GURR

Les playlists Guest

guest

Guest - 19/10/17 -

0
J'aime partager

GURR


The Pixies - Monkey Gone To Heaven | 00:00:00
G.O.A.T. - PRINCESS NOKIA | 00:02:47
King Krule - Dum Surfer | 00:05:16
Mount Kimbie - Blue Train Lines ft. King Krule | 00:09:34
Dream Wife - Fire | 00:13:21
Taylor Swift - Ready For It | 00:16:50
Pixies - Tame | 00:20:15
Beach Fossils - Sugar | 00:22:10
Sunflower Bean - I was Home | 00:25:25
Lina Tullgren - Asktell | 00:29:28
Teenage Fanclub - Everything Flows | 00:32:13
B Boys - Seagulls | 00:37:08
WALL - Cuban Cigars | 00:39:32
Ulrika Spacek - Strawberry Glue | 00:41:42


Gurr, Gurr, Gurr...

Avec un nom germanique à double consonne, Andreya et Laura nous livrent comme on les aime un charmant rock garage 60’s à la sauce currywurst. Gurr c’est 2 voix, une batterie, une guitare et un son entraînant et édulcorant. Avec des références musicales qui nous plaisent, on se dit que les Berlinoises de Gurr sont nos voisines next door préférées. Who run the world ? Gurr, natürlich !

Avec une tourné UK/Européenne passant par Londres (10/11/17 au Moth club) ou par Frankfurt (03/12/17 au Zoom), on vous donne rendez-vous  de notre côté à Paris le 8 Novembre à la Mécanique Ondulatoire. Car depuis qu’on a écouté leur petit bijou, Moby dick, on ne peut plus s’en passer.
Tschuss Gurr!

 

Gurr en quelques mots ?

 

On est un groupe d’Allemagne qui fait de la musique entraînante pour des gens tristes, et de la musique triste pour des gens entraînants. Un mix de post punk, de garage pop et d’indé des 90s.

 

Le premier album ou single que tu aies acheté et ton premier concert ?

Andreya : Mon premier album était «  The Neptunes presents clones » et Linkin Meteora… Assez embarrassant mais j’écoutais sur mon baladeur cd sur le chemin du retour à la maison. Mon premier concert était le groupe Allemand indé «  Tomte ».

Laura : J’ai acheté le cd « Genie in a bottle » de Christina Aguilera et j’ai l’ai adoré avec passion. J’ai passé de nombreuses heures à danser et chanter cet album dans ma chambre d’enfant, jusqu’à ce que je me réveille et devienne une fan d’Oasis.

 

 

Quel morceau as-tu honte d'aimer en ce moment ? Pas de mensonge !

 

Andreya : J’aime le nouveau single de Taylor Swift mais aussi le nouveau single de King Krule, je dirais aussi le récent album de Princess Nokia and SZA ainsi que Flower Boy de Tyler the Creator… J’aime aussi Dream Wife’s Fire, y a quelque chose par rapport à la guitare principale qui me donne envie de la jouer tout le temps.

Laura : J’ai une obsession très étrange avec Ed Sheera, j’ai l’impression que ses sons ont l’air de musique pop générée par ordinateur, ils sont juste trop parfaits. De plus, c’est tellement un artiste pragmatique qui semble savoir exactement ce qu’il fait :  comme un marionnettiste de la pop, c’est vraiment effrayant quand tu y penses.

Plus sérieusement, quels sont le ou les albums qui t'ont le plus marqué ? Pourquoi ?

Andrey : « Feminist Sweepstakes » par Le Tigre et «Goo » des Sony Youth ainsi que le premier album de Be your own pet… Tous les trois étaient une étrange mixture musicale que j’aimais d’une certaine façon, et d’autres parties que je n’appréciais pas. Mais j’aimais toutes leurs ambiances, cela m’a aidée à travers l’adolescence quand je pensais « Noone understand me ». J’étais aussi pas mal dans Black Lups, Red Kross et King Khan & BBQ Shows, ainsi que Jeff The brotherhood par MySpace. Je cliquais juste sur les top friends des autres groupes et j’en découvrais des nouveaux bien cool. Comme Heavy Cream de Nashvill, aussi. Du coup ces albums et MySpace m’ont beaucoup influencée.

Laura : Pour moi, c’est «  Definitely Maybe » par Oasis. Le weekend prochain, on va d’ailleurs jouer «  Live forever » dans un event Oasis vs Blur et je vais probablement juste sangloter dans le micro, vu comme j’ai été transportée. Les paroles et les sons de cet album ont vraiment frappé un accord chez moi quand je grandissais. Il y aussi « De Stijl » des Whites Stripes qui a été vraiment important pour moi parce que j’ai commencé à jouer de la batterie et de la guitare avec cet album et j’ai commencé mon premier groupe juste à ce moment.

 

Peux-tu nous dessiner quelque chose ou nous raconter une histoire drôle ?

 

Laura : On a  juste fini d’écrire et d’enregistrer notre second album et un des trucs qui nous faisaient toujours rire dans la salle de répétition c’était la taxidermie foirée. Pendant qu’on testait de nouveaux sons on finissait des fois à jouer ou chanter faux. Dans ces moments on explosait toujours de rire et on appelait cela le son «  Taxidermie foirée » : c’était juste un petit peu, mais cela ruinait quand même tout le son..